Agnès Sorel, Vénus chrétienne ?

ou le mystère du dyptique de Melun

 

Ce tableau mérite plus qu'un arrêt. L'usage majeur de la peinture, à cette époque, est de mettre en scène la vie du Christ ou des saints, dans un but pédagogique. L'autre usage est de brosser les portraits des grands de ce monde. Ce tableau conjugue les deux objectifs.

Néanmoins, si les ducs aiment à se faire représenter sous les traits d'empereurs romains notre reine officieuse, Agnès Sorel, ressemble d'avantage à une Vénus de Milo. Notre Vierge Agnès est dénudée à l'extrême du supportable pour les conventions de l'époque. Heureusement, grâce à son regard baissé, signe d'humilité, le sens religieux du tableau est respecté. Imaginons Agnès Sorel nous regardant droit dans les yeux, la tête relevée, comme la Joconde, alors... quelle provocation ! Les critiques d'art relèvent d'ailleurs "l'érotisme glacé" de ce tableau.

 

Sorel_Fouquet1.jpg (28570 octets)Sorel_Fouquet3.jpg (27038 octets)

Agnès Sorel, Vierge chrétienne ou nouvelle Vénus ?

Infographie collégienne

 

Notons, au passage, cette mode du "front fenestric", ou front dégarni de ses cheveux frontaux, afin d'offrir un front lisse et à la peau blanche au regard des autres. Ce signe, allié à une blondeur de cheveux, est le critère suprème de beauté en cour. Imaginons les femmes s'abimant la peau, se brûlant presque le front avec des acides, par des préparations à base d'orpiment, ou sulfure d'arsenic, afin de brûler jusqu'aux racines les cheveux frontaux. La beauté n'a pas de prix, même celle de la santé.

 

Ce tableau est la partie droite, aujourd'hui à Anvers en Belgique, d'un dyptique, le fameux dyptique de Melun, peint par le peintre Jean Fouquet en 1450. Le panneau de gauche montre Etienne Chevalier, qui devint Trésorier de France en 1452. Il se trouve aujourd'hui à Berlin en Allemagne. Chaque panneau fait 93 par 85 cm.

Comment se fait-il qu'Etienne Chevalier puisse prier devant la Reine du Ciel, la Vierge Marie, notre Agnès Sorel au téton découvert, alors qu'elle est la maîtresse officielle du Roi, reine sans couronne ? Peut-être ce tableau est-il réalisé peu après le décès d'Agnès Sorel, ce qui expliquerait sa carnation d'une blancheur glacée, excessive. Agnès est alors réellement devenue une Reine du ciel, reine du ciel au souvenir de Charles VII, d'Etienne Chevalier et de Jacques Coeur. Ces deux derniers sont les exécuteurs testamentaires d'Agnès Sorel.

 

Fouquet et le dyptique de Melun

Dyptique de Melun de Jean Fouquet, reconstitution.

Suivre le lien de l'exposition virtuelle de la Bibliothèque Nationale de France consacrée à Jean Fouquet.

 

 

 

Des remarques ou commentaires ? laissez un petit mot par email ou rejoignez le petit forum "La rue de l'alchimie" dédié à cet espace depuis octobre 2012.

Pour suivre les derniers ajouts, suivez-moi tout simplement sur Twitter à l'adresse @ijnuhbes

 

 

Retour à la page précédente, les tympans aux trois arbres